Mutation inter 2021

Le bulletin officiel spécial n°10 du 16 novembre 2020 a été publié. Il précise les règles du mouvement de mutation interacadémique 2021.

Vous trouverez également la circulaire académique précisant les modalités du mouvement “inter”, ainsi que les documents nécessaires à une demande de bonification pour une situation de handicap

Le SNUEP-FSU met à votre disposition des outils pour vous aider à aborder et à réussir cette étape importante (32 pages Spécial Mutations 2021, 8 pages spécifiques PLP, fiches de suivi…), en téléchargement en bas de page.

Nous vous accompagnons dans la préparation de votre dossier de mutation (vérification des barèmes, pièces justificatives, conseils stratégiques…). Ces étapes seront particulièrement importantes cette année ! N’hésitez pas à nous contacter (mail, téléphone…).


Ouverture du serveur SIAM le 17 novembre à 12h

Se connecter à I-Prof : https://bv.ac-montpellier.fr/iprof/ServletIprof , puis “Les services” et enfin “SIAM”.

Vous aurez accès aux 2 mouvements de mutations distincts : le mouvement général et le mouvement spécifique. Vous pouvez participer aux 2, sachant que pour les collègues dans l’obligation de participer à l’inter, le mouvement général est obligatoire.


Calendrier du mouvement interacadémique 2021
DATESOPERATIONS
Jeudi 12 novembre 2020Date limite de remontée des
postes spécifiques nationaux
par les recteurs
Lundi 16 novembre 2020 à  09h30 (heure Métropole)Ouverture de la cellule info-mobilité
2nd degré de 9h30 à 17h30 (tél : 01 55 55 44 45)
Mardi 17 novembre 2020Publication des postes spécifiques
nationaux vacants
Mardi 17 novembre 2020 à 12h00 (heure Métropole)Ouverture des inscriptions
au mouvement interacadémique
et aux mouvements spécifiques dans SIAM2
Vendredi 27 novembre 2020MLDS, CPIF : Date limite de transmission
par les académies des fiches de postes vacants ou susceptibles de l’être, par voie dématérialisée
Mardi 8 décembre 2020 à 12h00 (heure Métropole)Clôture des inscriptions
pour les candidats dans l’application SIAM2 Fermeture de la cellule info-mobilité.
A partir du mercredi 09 décembre 2020Envoi des confirmations individuelles
de demande de mutation par les
services académiques (Phase interacadémique
et mouvements spécifiques nationaux)
Mercredi 16 décembre 2020-Date limite d’envoi des travaux personnels
par les candidats aux mouvements
spécifiques nationaux des
« métiers d’arts et du design »
-Date limite d’envoi du dossier de candidature par les candidats en (DR)ONISEP et au CNAM/INETOP pour les PsyEN
Janvier 2021Affichage des barèmes
Vendredi 15 janvier 2021MLDS, CPIF : date limite de transmission
par voie hiérarchique des
dossiers de candidature
Vendredi 29 janvier 2021MLDS, CPIF : date limite de transmission
des dossiers par les recteurs des
académies d’origine aux recteurs
des académies demandées
Vendredi 5 février 2021MLDS, CPIF : date limite de transmission
par les recteurs des dossiers de
candidatures revêtus de leur avis motivé,
par voie dématérialisée
Vendredi 12 février 2021Date limite de demande tardive de participation au mouvement,
d’annulation et de modification
de demande
Mercredi 3 mars 2021Transmission des résultats
aux candidats

Documents utiles pour réussir sa mutation

Fiches de suivi “mutation inter 2021” :

Contacts

  • Commissaires paritaires du SNUEP-FSU de Montpellier

Tel : 06 45 35 72 05 – montpellier.snuep@gmail.com

  • Commissaires paritaires nationaux du SNUEP-FSU

Tel : 01 45 65 02 56 – capn@snuep.fr

situation sanitaire : communiqué intersyndical du 16 novembre 2020

FSU, UNSA Education, Sgen-CFDT, CGT Educ’action, SNALC, SUD Éducation, Sncl-Faen

Au vu de la situation sanitaire et des tensions qu’elle fait peser sur le système éducatif, mais aussi du fait de la forte inquiétude des personnels de l’Éducation nationale sur le rôle de l’École dans la propagation de l’épidémie, les organisations FSU, UNSA Education, SgenCFDT, CGT Educ’action, SNALC, SUD Éducation, Sncl-Faen demandent :

  • l’organisation de points réguliers entre le ministère et les organisations représentatives, notamment à chaque fois que des annonces importantes sont faites publiquement. À ce jour, une seule réunion a eu lieu depuis le début de l’année, ce qui est très insuffisant ;
  • la mise en œuvre du cadre national relatif au plan de continuité pédagogique et l’élargissement aux collèges et aux écoles des possibilités aujourd’hui offertes en lycée en termes d’organisation pédagogique ;
  • un soutien sans faille de l’administration envers l’ensemble des personnels afin de leur apporter de l’assistance quand ils en ont besoin, et surtout d’éviter de leur compliquer la tâche par des contrôles tatillons, notamment sur les fonctionnements pédagogiques retenus ;
  • le recrutement de personnels (remplaçants, assistants d’éducation) comme annoncé par le ministre lors de la conférence de presse du 12 novembre, afin non seulement d’améliorer les conditions d’exercices actuelles, mais également d’anticiper sur les scénarios futurs ;

l’arrêt de toute utilisation et de toute communication par le ministère de chiffres dont la fiabilité est remise en cause par les méthodes de collecte, chiffres qui pourraient conduire à sous-estimer la propagation du virus au sein des écoles, collèges et lycées et, en cela, mettre en danger la santé des personnels et des usagers.

Merci Jean-Michel, et bonne retraite !

Notre collègue et ami Jean-Michel Face, PLP GA puis Logistique et Transport, co-secrétaire académique du SNUEP-FSU de Montpellier, membre du Bureau National de notre syndicat (je m’arrête là :-)), à “rangé ses crampons” en juillet dernier. Je m’adresse ici à lui au nom des membres du bureau académique. Même si nous aurions souhaité que tu poursuives encore un bout du chemin avec nous dans ce que tu sais faire de mieux : enseigner, avec passion et bienveillance d’une part, et d’autre part, soutenir, défendre les collègues, militer pour nos conditions de travail, nos salaires, lutter contre les injustices et les discriminations, porter les valeurs de l’enseignement public et laïc, nous avons fini par nous faire faire une raison… Tu l’as finalement bien méritée cette retraite !! nous te souhaitons bon vent, profites-en bien en famille et, tu ne cesses de le montrer depuis le 1er septembre, à travers la poursuite de ton implication syndicale : les retraités militants, ça existe !

Même sans Covid, l’indigence avec laquelle l’EN traite ses agents au moment de leur départ à la retraite aurait été la même… Mais c’est surtout l’absence de partage de ce moment si particulier avec les collègues qui, à mon avis, aura manqué le plus. Dès que les conditions sanitaires le permettront, nous nous rattraperons, promis !

Jean-Michel, prend soin de toi et de tes proches, et encore une fois, très bonne retraite !

Pascal Millet – Co-secrétaire académique du SNUEP-FSU.

Lettre ouverte de Jean-Michel Face, retraité depuis le 1er septembre 2020

“Au revoir les élèves”

Octobre 2019 ma décision est prise, j’arrête mon activité de PLP au 1er septembre 2020, mes 63 printemps atteints, après une période des congés d’été qui me permettrait de quitter le lycée “en douceur”.

Et puis une pandémie arrive, le confinement vient bouleverser notre vie. Il a fallu s’adapter encore une fois (comme nous avons dû souvent le faire au rythme effréné des réformes, rénovations…). Au temps de la Covid, continuité pédagogique, présentiel, à distance, confinement, protocole sanitaire et autres vocabulaires ont envahi notre quotidien… Un semblant de reprise en juin, des examens tronqués, puis l’été, et le premier septembre est là. Pas comme je l’avais imaginé…. Un sentiment étrange et singulier: quitter les élèves et les personnels du lycée sans les revoir pour la plupart et sans les saluer.

Quelques semaines ont passé, j’ai pu partager un “pot de départ” avec une petite dizaine de personnes. A ce moment je prends conscience de la rupture après 28 années de ma vie passée à l’Education nationale qui m’a laissé partir sans un mot officiel.

Je ne ressens aucun besoin de reconnaissance mais cela me renvoie au manque de bienveillance de l’Éducation nationale et  à la solitude du professeur dans les missions qui lui sont confiées sans préparation, sans conseil, l’enseignant est bien seul, voire abandonné devant les élèves, à contrario, il a beaucoup de comptes à rendre : à son administration, aux parents d’élèves, à la société, à l’État (qui ne lui rend pas vraiment justice sur son engagement et son salaire), et bien sur et heureusement aux élèves.

Aujourd’hui dans la vie, le lien est maintenu avec mes amis syndicalistes, toujours dans l’action pour la défense de nos valeurs et de la construction du monde d’après.

Alerte sociale déposée par le SNUEP-FSU, le SNES-FSU et le SNEP-FSU

Date de dépôt : le 05 novembre 2020

Destinataire : Le directeur Général des Ressources Humaines

Monsieur le Directeur,

Alors que dans un grand nombre d’établissements les personnels sont mobilisés depuis le 2 novembre en raison d’une mise en œuvre insuffisante des mesures sanitaires, alors que dans les cas les plus graves ils exercent leur droit d’alerte et le cas échéant de retrait, conformément aux dispositions de la loi 2008-790 du 20/08/2008, nous avons l’honneur de vous notifier les motifs qui nous conduisent à déposer une alerte sociale parallèlement au dépôt d’un préavis de grève national pour les personnels enseignant·es du 2nd degré, d’éducation, de surveillance, les accompagnant·es des élèves en situation de handicap et les psychologues de l’Éducation nationale exerçant dans les établissements scolaires et les établissements spécialisés, à compter du lundi 9 novembre 2020 jusqu’au vendredi 18 décembre 2020 inclus.

Voici les raisons, justifiées sur les aspects sanitaires par les analyses du Conseil scientifique COVID-19 en date du 26 octobre, qui motivent cette notification :

  • Mesures à prendre d’urgence pour assurer dans ce contexte épidémique la protection de toutes et tous, personnels, élèves et familles comprenant :
    • la mise en œuvre effective de la distanciation physique y compris dans les classes, les espaces de circulation et de restauration, par le passage à un fonctionnement en demi-groupe, selon des modalités d’organisation à définir (alternance de semaines, de jours etc.), sans recours au cumul présentiel/distanciel,
    • la fourniture de masques plus protecteurs et en quantité suffisante pour couvrir le temps de travail et de transport,
    • la fourniture de purificateur d’air lorsque l’aération n’est pas suffisante,
    • des protocoles sanitaires précis pour les ateliers et les CDI,
    • des mesures adaptées pour les internats,
  • Absence de consignes nationales sur la question des PFMP et la gestion de la crise sanitaire par le ministère qui dégradent les conditions de travail déjà largement détériorées, conduisant à une surcharge de travail et à une mise sous pression intenable pour l’ensemble des personnels épuisés et exaspérés,
  • Nécessité de procéder dans les plus brefs délais aux recrutements nécessaires, notamment :
    • de tou·tes les candidat·es aux concours inscrit·es sur liste complémentaire pour pourvoir notamment au remplacement des personnels vulnérables ou en congés maladie,
    • d’AED,
    • d’agent·es territoriaux (pour assurer un nettoyage et une désinfection des salles),
  • Prise en compte de la situation des personnels vulnérables et de celles qui vivent avec des personnes vulnérables,
  • Aménagement des programmes et un nouveau calendrier du bac,
  • Suspension immédiate du jour de carence.

En application du décret n°2008-1246 du 1er/12/2008, nous vous demandons d’engager une négociation préalable « dans le délai de trois jours à compter de la remise de la notification ».

Veuillez croire, Monsieur le Directeur, en notre engagement sincère en faveur du service public d’éducation.

Grève sanitaire le mardi 10 novembre 2020 !

Contre  ce  ministre qui met en péril l’éducation nationale !

Pour éviter une nouvelle fermeture des lycées professionnels !

La priorité du service public d’éducation doit être de maintenir les établissements ouverts car une nouvelle fermeture aurait des conséquences scolaires et sociales dramatiques. Mais en ne débloquant aucun moyen supplémentaire et en subordonnant la mise en œuvre des gestes barrière à un « si c’est possible », le ministre de l’éducation met en péril la continuité de l’enseignement. Priorisant une stratégie communicationnelle au détriment de mesures rigoureuses et concrètes, il soumet les personnels à des consignes contradictoires angoissantes, épuisantes et qui désorganisent les établissements. A l’heure où la seconde vague frappe la société, avec une circulation intense du virus sur l’ensemble du territoire, ce traitement inconséquent est irresponsable. 

Pour le SNUEP-FSU, il est impératif de prendre enfin la mesure des enjeux sanitaires et sociaux, de cesser de nier la réalité, de stopper la dégradation des conditions de travail et d’assurer la protection rigoureuse de toutes et tous.

La voie professionnelle scolaire a besoin d’un plan d’urgence comprenant un recrutement massif de professeur·es afin d’organiser la mise en place d’effectifs allégés permettant le non-brassage et la distanciation. Le ministère doit aussi reporter toutes les PFMP prévues pendant le confinement.

Le dédoublement des classes à lourds effectifs sur les horaires disciplinaires, et de toutes les classes en AP, co-intervention, chef-d’œuvre sont autant d’éléments facilement réalisables dans les lycées professionnels. Ces mesures répondraient à la protection sanitaire de toutes et tous et permettraient aux élèves de maintenir un taux horaire hebdomadaire en présentiel important, notamment avec des PFMP reportées lors de ce second confinement. Refuser ces propositions qui émanent de nombreux établissements sur tout le territoire serait une provocation supplémentaire contre les personnels.

Devant l’urgence de la situation, le SNUEP-FSU, avec les syndicats du second degré de la FSU, a déposé une alerte sociale auprès du ministère et appelle les personnels à se saisir de ce dispositif en le déclenchant dans tous les CHSCT départementaux et académiques. Il appelle les personnels à continuer de se mobiliser pour exiger du ministre qu’il mette en œuvre des mesures sanitaires strictes, dont les demi-groupes, pour maintenir les établissements ouverts.

Pour obtenir un plan d’urgence ambitieux et pour dénoncer le manque de protection des personnels et des élèves, le SNUEP-FSU appelle les personnels à participer massivement à une journée de grève sanitaire nationale le mardi 10 novembre.

Une autre politique éducative qui réponde aux enjeux de l’enseignement professionnel et qui permette une amélioration des conditions de travail et une véritable reconnaissance de nos métiers est indispensable.

Lieu et modalités d’action à venir (rassemblements, manifestations, réunions dans les établissements…)