Tous les articles par admin

Mouvement intra-académique 2021 – Résultats – Recours

La loi de transformation de la Fonction Publique, votée il y a deux ans a profondément modifié le rapport entre l’administration et ses agents. Précédemment, ces derniers bénéficiaient de la présence dans les commissions administratives paritaires (CAP) de leurs représentant·e.s dont le rôle était notamment de vérifier les propositions de l’administration et le cas échéant de les faire corriger, et souvent améliorer. On pouvait donc raisonnablement parler de transparence des opérations de mutation. Désormais, l’administration agit sans contrôle de la part des élu·e.s, mais n’hésite pas à reprendre à son compte la notion de transparence alors que les opérations de gestion des personnels sont de plus en plus opaques !

La loi prévoit cependant à l’issue des résultats, la possibilité de faire un recours contre une décision défavorable. Dans ce cadre, le SNUEP-FSU, dont la fédération FSU est représentative au niveau des comités techniques national et académique, peut défendre les collègues qui l’auront clairement mandaté pour les représenter. La défense et l’accompagnement des collègues dans leur démarche auprès du rectorat ne pourra se faire que sur la base de recours envoyés à l’administration et par un mandatement explicite de la FSU par les collègues.

Communication des résultats

L’administration enverra le résultat des affectations le lundi 21 juin à midi par SMS. Ces informations seront aussi disponibles sur SIAM via I-Prof.

 Le rectorat devrait mettre à la disposition de tous les personnels sur son site des données générales sur les résultats du mouvement intra-académique. Il est ainsi prévu d’afficher les barres départementales. Nous avions demandé l’an dernier que les barres des groupements de communes et des communes soient elles-aussi affichées afin de permettre aux collègues de se situer. L’administration n’a finalement affichée que très peu d’informations de ce type prétextant que le nombre de candidats dans certaines disciplines étaient trop faible (parfois 1 ou 2 collègues) et que cela risquait de rompre l’anonymat de cette publication. 

Recours

Dans quels cas faire un recours ?

Si vous avez participé au mouvement et que vous n’êtes pas satisfait·e de votre résultat :

  • vous n’avez pas obtenu de mutation au mouvement intra
  • vous n’avez pas obtenu un poste spécifique académique demandé
  • vous avez été affecté·e en extension
  • vous avez constaté une erreur de barème ayant des conséquences sur votre affectation
  • vous n’avez pas obtenu un vœu alors que votre barème était supérieur à la barre

 Vous pourrez contester votre affectation ou votre non mutation dès le 21 juin.

Avant d’entreprendre la démarche du recours, vous pouvez nous contacter pour décrire votre situation (vœux, barèmes et résultat), nous vous guiderons.

Autre cas : vous avez obtenu une affectation et vous souhaitez comprendre pourquoi vous n’avez pas eu un vœu de rang supérieur.

Cette année les LDG (Lignes Directrice de Gestion) ne prévoient pas de recours dans le cas où vous auriez obtenu une affectation dans votre liste de vœux, autre que votre vœu 1. Or le rectorat ne communique plus les informations nécessaires aux collègues pour vérifier et comprendre leur affectation ! Le SNUEP-FSU portera donc quand même ces demandes auprès de l’administration et conseille aux collègues de faire un recours. L’application Colibris vous permet de nous mandater y compris dans cette situation (cocher “autre situation” dans Colibris). Nous ferons tout notre possible pour obtenir des réponses que les collègues sont en droit de connaître. 

A qui adresser son recours ?

Vous adresserez un courrier de recours au rectorat :

Comment être accompagné par le SNUEP-FSU pour ce recours ?

Pour cette opération importante, la loi Fonction Publique prévoit que les organisations syndicales puissent représenter les collègues à condition que ceux-ci mandatent clairement l’organisation dans le recours. Sur l’application Colibris, Il faudra choisir “FSU (SNUEP)” dans les champ correspondant. il vous sera également demandé le nom d’un représentant : mentionnez simplement SNUEP-FSU.

Des courriers-type de contestation (que vous pourrez déposer comme pièce justificative ou en “copier-coller” dans la partie “Observations” ) seront mis à votre disposition sur le site web du SNUEP-FSU Montpellier. Nous serons joignable dès le 21 juin à partir de 12h.

Courriers types

Mobilisation pour dénoncer les bacs “locaux”, l’absurdité des aménagements du Bac Pro

Une intersyndicale second degré se mobilise dans l’Hérault le mercredi 16 juin à 14h30 devant le rectorat pour dénoncer les aménagements des bacs généraux, technologique et professionnels. Le communiqué de presse se trouve ci-dessous et en téléchargement.

Stop aux bacs locaux ! Retour des bacs nationaux !

Nous nous rassemblons aujourd’hui pour dénoncer une situation ubuesque, mais surtout inacceptable ! A la veille de l’épreuve de philosophie : comment est-il possible d’affirmer aux élèves et à leurs parents qu’ils passent une épreuve de contrôle final, alors que leur note de contrôle continu pourra prévaloir ?

L’organisation de ce baccalauréat 2021 telle que prévue par le ministère est une étape supplémentaire dans le processus de disqualification des enseignants et des diplômes.

Nous allons faire passer un bac qui n’existe pas, qui n’en porte que le nom !

Quant à la voie professionnelle, elle subit la neutralisation d’une partie des examens : deux disciplines ne compteront donc pas pour l’obtention du bac professionnel.

Nous demandons le retour d’épreuves qui se déroulent dans un cadre national, seul garant de l’égalité pour tous. Le contrôle continu incite à la mise en concurrences des élèves, des établissements et des territoires, ce qui a pour conséquence le creusement des inégalités. Nous revendiquons la suppression du Grand Oral, pierre angulaire de la « réforme Blanquer », dont notre académie n’a toujours pas anticipé l’organisation !

Exigeons un bac national pour une éducation Nationale !

Rassemblement devant le rectorat Mercredi 16 juin à 14h30

Une demande d’audience à la rectrice a été déposée

Groupe de travail académique “Egalité professionnelle femmes / hommes”

Le jeudi 3 juin 2021 s’est tenu le 1er groupe de travail académique sur le thème de l’égalité professionnelle femmes / hommes. 6 représentants de la FSU y ont participé (sur 11 représentants des personnels). Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de cette réunion rédigé par la FSU.

Présent.e.s administration : Mmes Alma Lopez et Déborah Lavaud- charrondière.
Pour les organisations syndicales : 6 FSU, 3 UNSA, 1 FO, 1 SNALC

Lors de l’introduction, la FSU regrette l’absence de documents et d’ordre du jour en amont. L’UNSA est satisfaite…
Mme Alma Lopez (DRH) indique que ce GT introductif abordera seulement des questions générales et que pour concrétiser les propositions, des GT mensuels seront tenus.
Dans un premier temps, Mme Lavaud-Charrondière, référente académique depuis 3 ans, présente le Plan national d’action pour l’égalité professionnelle femmes hommes.

Suite à une question de la FSU, Mme Lavaud-Charrondière indique que le travail dans notre académie n’a pas encore assez avancé pour pouvoir désigner des référents départementaux (contrairement à ce qui est déjà fait dans d’autres académies).

Appel à mobilisation le 12 juin contre le racisme et les idées d’extrême droite

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

Comme les signataires de l’appel pour les libertés et contre les idées mortifères de d’extrême droite, nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable.
Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, nous avons décidé collectivement d’organiser le samedi 12 juin une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations qui se déclinera localement.
Cette journée fait partie des initiatives unitaires qui se multiplient. D’ores et déjà, nos organisations syndicales, politiques, associations, collectifs, signataires de l’appel, ont décidé de co-construire ce combat dans la durée.

Les premiers signataires :

Syndicats : CGT, FSU, Union syndicale Solidaires, Syndicat des Avocats De France, Syndicat de la Magistrature, Unef (Union nationale des Étudiants de France), Unl (Union nationale des Lycéens), Fidl, MNL (Mouvement national Lycéen), FSE (Fédération Syndicale Étudiante), l’Alternative, Confédération Paysanne, Union syndicale de la psychiatrie.

Associations et collectifs : Attac, LDH, FCPE, Fondation Copernic, Oxfam, Alternatiba, Amis de la terre Résilience commune, DAL, CNL (Confédération nationale du Logement), Émancipation collective, Rencontre des justices, Coexister, MRAP, CRAN, Sos Racisme, comité justice pour ibo QNQF , observatoire contre l extrême droite, Mrap, association ViSA, Femmes égalité, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif féministe Les Rosies, Les effronté-es, AFPS, Conseil démocratique Kurde France, FTCR, CRLDHT, UTAC, France Amérique Latine,
Médias : Regards, L’humanité, Politis, Contre temps ;

Organisations politiques : Ensemble, Generations, La France Insoumise, GDS, Nouveaux Démocrates, NPA, Place Publique, les jeunes écologistes, JOC, MJCF (Mouvement des Jeunes Communistes), UEC, PEPS, Jeunes Generation-s, Rassemblement Communiste, UCL

Dans l’Hérault :
Montpellier : 10H30 – Place Albert 1er (Manifestation)
Sète : 10H30 – Place de la Mairie (Rassemblement, prise de parole)

Le jeudi 3 juin : nouvelle journée d’action pour la défense des droits des AESH et de leurs missions

Journée nationale de grève le 3 juin 2021 pour obtenir satisfaction aux revendications légitimes des AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité, à l’initiative d’une vaste intersyndicale nationale CGT Educ’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation

Le ministre continue de refuser de voir ce qui a été massivement porté le 8 avril par les AESH, avec les personnels à leurs côtés. Toutes et tous en grève le jeudi 3 juin ! Le mépris a assez duré !

Nous demandons :

  • l’augmentation des salaires et garantir la possibilité de contrats à temps complet pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail ;
  • l’abandon des PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;
  • la création d’un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;
  • le recrutement massif d’AESH pour permettre aux élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement à la hauteur des notifications.

Lire l’appel intersyndical national


Lieux de manifestations pour le jeudi 3 juin 2021

Carcassonne : 10h square Gambetta
Narbonne : 10h sous-préfecture
Alès : 10h sous-préfecture
Nîmes : 13h30 préfecture
Montpellier : 12h30 Place Candolle – Audience Rectrice.
Béziers : 12h30 sous-préfecture
Mende : actions de soutien dans les établissements
Perpignan : 10h30 place Catalogne


La FSU dépose une alerte sociale

Retrouvez les courriers envoyés au ministère de l’Éducation nationale et au ministère de l’Agriculture. A lire en ligne sur le site de la FSU