Archives de catégorie : Actualités syndicales

Manifestation nationale “Education” à Paris le samedi 18 mai

Pour faire écho à la journée du 9 mai et continuer la lutte spécifique dans l’éducation, la FSU organise une grande manifestation à Paris le samedi 18 mai :

  • Contre la loi “pour une école de la confiance”
  • Contre la réforme du lycée,
  • Contre la destruction de la voie professionnelle publique (secondes à familles de métiers, diminution des volumes horaires et suppressions de postes, nouveaux programmes au rabais, co-intervention…)
  • Pour une autre politique éducative !

Comment se rendre à Paris ?

La FSU a réservé 260 places de TGV et un bus (pour la Lozère).
Horaires des trains (les détails des horaires seront précisés par téléphone – 06 45 35 72 05) :
  • 2 TGV à l’aller :
    • 1er TGV : arrivée 10h53 à Paris (30 places de Perpi-Narb-Béziers-Agde-Sète + 200 places de Mtp-Nîmes),
    • 2ème TGV : arrivée à 12h45 (30 places de Perpi-Narb-Béziers-Agde-Sète).
  • 2 TGV au retour :
    • 1er TGV : départ 18h07 de Paris (60 places pour Sète-Agde-Béziers-Narb-Perpi et 40 places pour Nîmes-Mtp),
    • 2ème TGV : départ 20h15 (160 places pour Nîmes-Mtp).
  • Un autocar pour la Lozère (horaires à venir).
Rappel : le syndicat SNUEP-FSU prend en charge le coût du billet de train pour ses syndiqués, le coût prévu pour les non-syndiqués FSU est de l’ordre de 70 €.
Voici le lien pour pouvoir s’inscrire : https://forms.gle/cfaXiPoXDiCWYXBDA
 
Tract SNUEP-FSU

 

9 mai et 18 mai : Education, Fonction publique, salaires et retraites, on se mobilise !

Comme l’ensemble des syndicats de la Fonction publique, le SNUEP-FSU appelle les collègues à se mobiliser à nouveau le jeudi 9 mai prochain, pour refuser le projet de loi de « transformation de la Fonction publique » et pour signifier leur opposition à la politique éducative rétrograde que poursuit le ministère de l’Éducation nationale.


Tou·te·s en grève le jeudi 9 mai !

Lycées, Bac, Lycées professionnels, “Ecole de la confiance”, Projet de réforme de la Fonction publique…

Des régressions sans précédent ! Du jamais vu depuis la Libération !


Sommes-nous  prêt·e à accepter :

  • Un recours accru au recrutement d’agents par « contrat » en lieu et place du recrutement sous statut de fonctionnaire, ce qui aurait pour effet de remettre en cause l’égalité d’accès à l’emploi public par concours ? Dans l’Education nationale, cette mesure conjuguée à la diminution du nombre de postes ouverts aux concours d’année en année et à la réforme de la formation initiale, ouvrirait grande la porte à l’embauche massive de contractuel·le·s.
  • La privation des instances paritaires de l’essentiel de leurs prérogatives en matière de gestion des carrières  (lire l’article sur les Commissions Administratives Paritaires) ? Dans l’Education nationale, cette mesure empêcherait par exemple les élu·e·s des personnels d’exercer leur rôle de contrôle sur les opérations de promotion et de mouvement, favorisant ainsi une gestion opaque, à la carte, avec des passe-droits et privant les personnels de recours contre l’arbitraire.
  • La suppression de 120 000 emplois dans la Fonction publique, avec un effet dévastateur certain pour l’ensemble des services publics.
  • L’absence totale de revalorisation salariale des fonctionnaires, laissant ainsi les enseignant·e·s français parmi les moins bien rémunéré·e·s des pays de l’OCDE.
  • L’absence du dégel de la valeur du point d’indice, entérinant la baisse du pouvoir d’achat que les fonctionnaires subissent depuis de nombreuses années.
  • La mise en place du jour de carence pour les fonctionnaires.
  • La remise en cause de la liberté d’expression des enseignant·e·s, avec des risques de « sanctions » accrus (3 jours d’exclusion pourraient être demandés à l’encontre d’un professeur par le chef d’établissement sans consultation des instances paritaires !)
  • La mise en place d’un nouveau système de retraite par points qui pourrait entraîner pour certains enseignants une baisse des pensions pouvant atteindre les 20 % !

Pour une Fonction publique au service de tou·te·s !

Pour un statut des fonctionnaires qui les protège de l’arbitraire !

A lire :

Article du SNES-FSU de Montpellier (Bernard Duffourg)

Appel intersyndical du 9 mai

 


Manifestation nationale à Paris : samedi 18 mai

La mobilisation se poursuit dans l’Education, tous ensemble contre la destruction de la voie professionnelle publique !

La SNES-FSU a réservé 260 places de TGV au départ de Perpignan, Narbonne, Béziers, Agde, Sète, Montpellier et Nîmes. Les collègues PLP sont invités à participer au voyage ! Toute les informations ici !

 

Tract SNUEP-FSU

HORAIRES ET LIEUX DES RASSEMBLEMENTS ET MANIFESTATIONS DANS L’ACADÉMIE POUR LE 9 MAI

- CARCASSONNE  : 9h AG salle Joe Bousquet ; 10h30 manif Portail des Jacobins
- NARBONNE  : 10h30 Bourse du Travail
- NÎMES  : 13H45 rassemblement Éduc à la DSDEN ; 15h manif Maison Carrée
- MENDE  : 10h30 place de la République
- BÉZIERS  : 9h AG Éduc Bourse du travail ; 11h rassemblement sous-préfecture, avant covoiturage pour la manif de Montpellier
- MONTPELLIER  : 14h Place de Thessalie (Antigone, en face de la Métropole)
- PERPIGNAN  : 8h, rassemblement DSDEN ; 10h30 Place de Catalogne ; 14h30 AG

 

Réforme de la Fonction publique : Des CAP qui dérangent…

Conçues par le Conseil National de la Résistance, les CAP (Commissions Administratives Paritaires) permettent de lutter contre l’arbitraire des décisions et leur corollaire que sont les passe-droits. Les représentant·e·s des personnels y sont élu·e·s au suffrage universel direct de la profession. Leur rôle de vérification de l’équité, la garantie de transparence qui en découle dans les opérations de gestion, principalement de mutation, de promotion et d’avancement, sont connus et reconnus.

Dès le 1er janvier 2020, les CAP ne seraient plus consultées ! Cela signifie que l’administration opérerait seule en toute matière, sans aucun contrôle collectif, laissant chaque fonctionnaire isolé face à sa hiérarchie et sans aucune garantie du respect de règles équitables et transparentes… INACCEPTABLE !

Ce projet constitue une régression historique plaçant les droits de tous les fonctionnaires en deçà de ce qu’ils sont depuis la Libération, droits pourtant réaffirmés et actualisés par les lois de 83 et 84 et confirmés en 2010 sous la présidence Sarkozy. La conception du fonctionnaire-citoyen, acteur du service public, serait abolie avec eux.

La mobilisation de tous sera nécessaire pour faire barrage à la suppression de tous nos droits !

Toutes et tous en grève et dans les manifestations le 9 mai, toutes et tous à Paris le 18 mai pour une grande manifestation nationale !

Formation syndicale : “Droits et obligations des PLP”

Vous êtes surchargé·e par le travail ? Débordé·e par les tâches “inévitables” ? PP, PFMP, coordination… Conseils de classe, réunions, préparation de sujets… Êtes-vous sûr·e de n’avoir pas le choix ? Devez-vous tout accepter ? Quand dire STOP ?

Le SNUEP-FSU vous propose de participer à une journée de formation syndicale sur le thème :

“Droits et obligations des PLP”

Le mardi 4 juin 2019 de 9h30 à 17h,

Maison des syndicats, 474 allée II de Montmorency, MONTPELLIER.

Elle sera co-animée par Stéphane LEROY (co-secrétaire national du SNUEP-FSU) et Christophe MAYAM (Co-secrétaire académique d’Orléans-Tours, membre du secteur national Syndicalisation-Formation).

Congés, promotions, rôle des instances de l’établissement… Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, osez le demander au SNUEP-FSU ! Levez la tête du guidon : participez au stage ! Que vous soyez contractuel·le, stagiaire, titulaire, syndiqué·e, non-syndiqué·e, cette journée de formation vous concerne. Elle est ouverte à tou.te.s (frais de déplacement remboursés pour les adhérents au SNUEP-FSU).

Nous pensons qu’il n’est pas superflu de prendre une journée sur votre travail ou sur votre temps personnel pour connaître ou approfondir vos connaissances sur vos droits et devoirs.

Rappel du droit à la formation syndicale
Comme le précise la loi n°84-16 du 11 janvier 1984, tout enseignant (titulaire ou contractuel) a droit à 12 jours de formation syndicale par an, sans obligation de rattrapage de cours ni perte de salaire. La seule contrainte est de réaliser la demande d’autorisation d’absence pour formation syndicale au minimum 1 mois avant la date de la formation.

Modalités d’inscription

  • Si vous souhaitez participer à cette formation, il faut impérativement compléter et déposer votre  demande (disponible ici) auprès de votre chef d’établissement au plus tard le samedi 4 mai (un courriel à l’établissement à cette date avec la demande en pièce jointe est valable).

IMPORTANT : Aucune convocation n’est exigible de la part de votre supérieur.e hiérarchique ! Nous prévenir en cas de problème.

  • Merci également de compléter ce très court formulaire (afin de pouvoir gérer la logistique inhérente à ce journée).

Pensez à vous inscrire assez tôt, le nombre de places est limité.

 

Mobilisation du 4 avril contre la loi et les réformes Blanquer !

ÉCOLE – COLLÈGE – LYCÉE –  LYCÉE PRO
– Des classes et des milliers de postes supprimés – Des inégalités territoriales accrues, une concurrence entre les établissements et une concurrence entre les disciplines
– Des inégalités sociale accentuées et une sélection précoce
– Une charge de travail alourdie et un métier dénaturé

LOI BLANQUER
Art 1 : le droit de se taire                                                                                            Art 2 à 4bis : de l’argent pour les maternelles privées
Art 6 : disparition des directions d’école, rattachement des écoles
aux collèges
Art 10 à 12 : des étudiants sans formation et sous payés face aux
élèves

TOUTES ET TOUS DANS
L’ACTION
JEUDI 04 AVRIL

MANIFESTATIONS :

  • Montpellier : 14h, Place du Peyrou
  • Nimes : 14h devant les Arènes
  • Carcassonne : 10h30 portail des Jacobins
  • Perpignan : 11h, lycée Arago

Télécharger le tract FSU.

Télécharger le communiqué de presse du 27 mars.